On ne peut pas passer à côté du film de l’année : The Revenant, qui rafle tous les prix américains, des Golden Globes aux Oscars. Alejandro Gonzalez Iñárritu a encore frappé fort, après avoir déjà décroché un Oscar l’année dernière pour Birdman. Retour sur son dernier succès.

Des séquences ultra réalistes

Après avoir été attendu impatiemment, The Revenant fait un démarrage retentissant : plus d’un million de spectateurs l’ont vu en France au cours des cinq premiers jours de sa sortie. Si l’on ajoute à cela les dernières récompenses obtenues, nous pouvons parier sans trop de risque sur l’explosion à venir du nombre d’entrées au box-office !

Inspiré du roman éponyme de Michael Punke, tiré d’une histoire vraie, the Revenant situe l’aventure dans une Amérique profonde du début du 19ème siècle, sous fond de conflit avec les Natifs. Un trappeur du nom de Hugh Glass, magnifiquement interprété par Leonardo Di Caprio, se fait attaquer par un ours, puis est laissé pour mort par ses équipiers. Mais sa soif de vivre et de vengeance vont l’amener au cours d’un périple de plus de 300km à survivre malgré un environnement terriblement hostile et violent.

Un survival acclamé

Le réalisateur, Alejandro Gonzalez Iñárritu, a voulu une vraie performance de la part de ses équipes pour mettre en avant la sauvagerie et la souffrance. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a réussi son pari, en posant des conditions éprouvantes. Il a tenu à ce que le tournage, commencé fin 2014, se fasse de manière chronologique et uniquement à la lumière naturelle. Leonardo di Caprio a également été mis à contribution pour un réalisme exacerbé : bain dans des rivières glacées, escalade de montagnes avec des lourdes fourrures sur le dos, « dégustation » de foie de bison cru, … Mais ses efforts ont payé, et c’est une véritable ovation qui salue The Revenant : l’acteur fétiche de Scorsese voit enfin sa carrière récompensée pour la première fois par l’Oscar du Meilleur Acteur (sa première nomination remonte à 1993 pour son rôle fabuleux dans Gilbert Grape), mais aussi aux Golden Globes, Screen Actors Guild of America Awards et British Academy Film Awards. Le film n’est pas en reste puisqu’il a reçu également toutes les récompenses, annonciatrices d’un succès mondial.

Crédit Photo : newyorker.com