Apparue en Asie il y a plus de 6 000 ans, la roue était dans ses débuts un disque de bois massif, lourd et très fragile. On ne sait pas exactement qui a inventé la roue, mais elle serait apparue en Asie pour la première fois.

Des origines incertaines…

Les premiers chariots n’avaient que deux roues et la barre de bois qui les reliait était fixée directement sous la caisse du chariot. Ce sont les Egyptiens qui inventèrent les roues à rayons : des barres de bois reliaient le centre de la roue, le moyeu, à la périphérie ou la jante. Plus tard, les Romains utilisèrent des roues en fer, plus solides mais très lourdes, et ce ne fut qu’au XVIe siècle qu’on eut pour la première fois l’idée de cercler de fer les roues en bois. Les roues contemporaines sont beaucoup plus légères et ont entourées de bandages pneumatiques remplis d’air appelés les pneus qui absorbent une bonne partie des cahots. Au début, les chariots étaient tirés par des hommes, plus tard on utilisa des animaux, sans toutefois que le transport par roue ne soit sûr et performant.

… pour une utilité capitale !

Avant l’utilisation de la roue, les transports de marchandises s’effectuaient à dos d’homme, ou à dos d’animal. C’est d’ailleurs ce que firent de nombreux explorateurs européens au XIXe siècle pour traverser l’Afrique. En effet, il ne suffit pas d’avoir des chariots, il faut aussi des routes ! Sans ces dernières, les roues sont disloquées par les cahots ou s’enfoncent dans le sol et ça, les Romains l’avaient bien compris, eux qui ont construit de nombreuses routes pour faire circuler les soldats et les marchandises à travers leur vaste empire. Les animaux de bât, les chevaux, les lamas, les dromadaires, les bœufs et même les chiens étaient les animaux préférés des civilisations successives qui ont fait usage de la roue. Par la suite, la roue sortira peu à peu de son utilité exclusivement locomotive pour servir de poulie, de roue dentée, de bobine, de roue à aubes, etc…