Nous avons tous connu et apprécié ce film durant les années 2000. La saga « taxi » va bientôt faire son retour sur les écrans de cinéma français. Pour le moment, on est en plein tournage dans les rues de la ville phocéenne. Vu l’ampleur de cette cinquième saga, on peut dire que l’on est face au plus grand évènement cinématographique de l’année à Marseille. Cette fois-ci, ce sera sans Sami Naceri et des perturbations sont annoncées en centre-ville. Pour cette saga, Franck Gastambide, le nouveau réalisateur du film tient encore à garder le décor des rues de la ville.

Le 7e art marseillais à la fête

Au fil des années, Marseille est devenu la 2e ville de France pour les tournages après Paris. Ce qui montre que le 7e art se porte bien dans la ville phocéenne. En effet, elle compte plus de 502 réalisations durant l’année 2016 contre seulement 105 en 2015. Au total, Marseille se porte bien avec 17 longs métrages et 15 séries, de même que des publicités. Un business qui se chiffre aujourd’hui à plus de 40 millions d’euros de retombées financières pour la ville.

Les tournages perturbent le centre-ville

Si vous rendez en centre-ville le vendredi, il faudra prendre vos précautions, car vous pouvez être retardé sur certains endroits. En effet, la circulation est souvent interdire dans certains axes de la ville, notamment dans les rues Fabres et Albert 1er entre 7h et 15 h. Il est aussi impossible de circuler sur la cannebière et sur le vieux port qui est bloqué à partir de 8h30. Attention aussi à la circulation alternée qui concerne certaines rues au niveau du quai des Belges, surtout pour ceux qui prennent les transports publics. En effet, des perturbations sont à prévoir et ceci pourrait rallonger le temps d’attente.

Un retour attendu

On est certes un peu déçu du fait qu’il n’y a pas de Sami Naceri pour cette nouvelle saga de taxi Marseille, mais on est très heureux de son retour sur les écrans. Un taxi qui roule à des vitesses folles pour déposer un client imprudent à l’aéroport ou pour échapper aux contrôles de la police, il n’en fallait pas mieux au cinéma de la ville pour retrouver des couleurs. En ce moment, c’est toute la ville phocéenne qui s’enthousiasme de cet état de fait et espère que la sortie du film sera pour bientôt.